• Un capot de voiture c’est froid – suite



    Fleur est si proche de Franck qu'elle sent son membre, dur et tendu comme un bout de bois, qui ne demande à sortir de l'étreinte du jean de ce dernier.
    Elle glisse ses mains entre eux deux afin de libérer l'objet du plaisir, atteint les boutons du jean qu'elle ouvre un à un, glisse sa main à l'intérieur et trouve sous le boxer son sexe glabre. Elle l'enserre et le libère enfin, il jaillit vigoureusement. Elle se laisse glisser le long du capot et s'accroupit face à Franck, saisit son instrument, qu'elle engloutit goulûment dans sa bouche. Sa langue parcoure toute la longueur et redescend pour atteindre ses testicules qu'elle lèche avec gourmandise.

    Sa main branle doucement pendant qu'elle continue ses mouvements de va et vient avec sa bouche. Franck, lui, caresse plus encore le sexe de Fleur, insère ses doigts dans la fente, désormais, mouillée et glisse un doigt dans ce fourreau brûlant de chaleur, ressort pour y entrer un deuxième doigt, qui coulisse doucement et appui sur l'intérieur des parois de son vagin. De petits gémissements s'échappent de sa bouche et résonnent dans cette ruelle sombre et déserte. Gonflé de désir, le sexe de Franck cherche l'entrée de son fourreau pour s'y glisser et unifier ces deux corps posés sur le capot de la voiture. Coups de reins délicats se transforment en vigueur plus animale, Fleur remonte ses jambes autour de la taille de Franck et se colle un peu plus à lui, ses mains remontent sur le capot de la porche pour s'y maintenir tant les saccades la remue.

    Il s'insère maintenant encore plus fort et Fleur secoue plus énergiquement la voiture, ce qui a pour effet de faire retentir l'alarme de la voiture, mais cela n'arrête pas nos deux prétendants. Soudain un bruit de persiennes ralentit l'éteinte de ces derniers, le visage d'un homme sort du noir de la ruelle, Fleur lève les yeux et voit cet homme, d'âge mur, qui les regarde.
    Il se souvient de ces dernières étreintes dans des lieux insolites comme celui sous ses yeux et ne dit que quelques mots en souriant : « évitez de me rayer le capot avec vos talons mademoiselle, bonne continuation » stoppe l'alarme et referme aussi rapidement ses volets.
    Ce petit intermède n'arrête pas nos deux jeunes gens, Franck enfourne encore plus fort et plus vite, Fleur gémit de plus en plus fort et plus intensément, à tel point que Franck lui pose la main sur la bouche pour ne pas éveiller la curiosité des parisiens endormis. Franck émet lui aussi quelques gémissements, son sexe se tend encore plus. Fleur est secouée par ces petits spasmes, signes d'une jouissance naissante, elle a de plus en plus de mal à contenir ses cris de bonheur, Franck est au bord de l'explosion et elle le sent bien, c'est alors qu'elle glisse une de ses mains sous son sexe pour attraper les testicules de ce dernier et les malaxer. La jouissance ne se fait pas attendre et Franck explose en elle en émettant un râle de plaisir, elle non plus ne contient plus son plaisir et jouit tout aussi fortement que lui et répand sa liqueur sur le sexe de Franck

    Nos deux jeunes gens s'embrassent et se rhabillent prestement, déambulent dans la ruelle, les yeux hagards chargés des émotions intenses qu'ils viennent de partager. Quelques minutes plus tard, ils rejoignent leur bande d'amis dans le pub.

    De cette soirée restera, l'alcool, les amis et le fait qu'un capot de porche çà n'est pas si froid que çà.



  • Commentaires

    1
    Mercredi 31 Janvier 2007 à 09:30
    Promesse
    faite hier, tenue ce jour! baisers là
    2
    Mercredi 31 Janvier 2007 à 09:35
    pour une fois
    que mon texte est court le tiens et long :) qui a dit que le capot d'une voiture c'etait froid? ca depend pourquoi ;) bises ma puce
    3
    Mercredi 31 Janvier 2007 à 09:38
    Claudia
    les grands esprits se rencontrent, regarde ce que j'ai écris chez toi! baisers ma belle
    4
    Mercredi 31 Janvier 2007 à 09:40
    hey hey
    du hot ici !
    5
    Mercredi 31 Janvier 2007 à 09:41
    Gorille
    tu es à la traine! lol, baisers du matin! çà te plait?
    6
    stop_gorille
    Mercredi 31 Janvier 2007 à 09:59
    tout me plait
    quand c'est chaud et humide
    7
    Mercredi 31 Janvier 2007 à 10:10
    oh
    je me doutais bien mais il me fallait une confirmation! et chez toi? çà avance?
    8
    Mercredi 31 Janvier 2007 à 10:45
    quoi çà
    qui est cense avancer?
    9
    Mercredi 31 Janvier 2007 à 10:52
    ben
    tes textes! voyons
    10
    Mercredi 31 Janvier 2007 à 11:23
    Un peu de flemme j'avoue
    et puis comme j'ai quatre blogs de differents genres, j'alterne.
    11
    Mercredi 31 Janvier 2007 à 11:25
    revigores
    toi Gorille, retrouves la vigueur de tes écrits!! j'ai hâte
    12
    Mercredi 31 Janvier 2007 à 11:37
    un capot...
    ... n'est pas si froid que çà si on sait le réchauffer... Et puis, de toute manière, le froid permet d'exciter les sens, les sensations, les envies de chaleur... bravo.
    13
    Mercredi 31 Janvier 2007 à 11:40
    Toula,
    merci, vos mots ici me touchent, ravie de vous compter à nouveau parmis mes invités! @ très vite alors, baisers pour vous
    14
    Jeudi 1er Février 2007 à 09:04
    quelques
    bises coquines du matin, mais pas sur le capot de la voiture, il fait trop froid, plutôt à l'intérieur :)
    15
    Jeudi 1er Février 2007 à 12:38
    B'jour ici...
    ...c'est plutôt sympathique, dis donc. Plein de rebondissement(s)^^ Mais je me dis, tu aurais pu aussi signaler le passage d'une R5 fonçant à toute bringue, au moment le plus inattendu ; tu obtiendrais tout un réseau d'histoires qui se croisent (ma prof de français disait "qui s'interpénètrent"^^)... Et comme ça, en croisant les indices d'une histoire à l'autre, tu créerais toute une ville où plein de choses se passent, où plein de gens se...rencontrent, une cité à la vie débridée pleine de mystères et de...enfin, d'action(s) quoi ;) M'enfin, ça reste une de mes idées loufoques, ça. Baisers pour toi...
    16
    Jeudi 1er Février 2007 à 14:36
    Hello...
    C'est un texte tres intense, passionnant et passionné... Et qui donne envie d'aimer les Porche ! lol
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :